français     english     português     
coredem

coredem

dph est membre de la coredem
www.coredem.info

dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les enjeux de l’efficacité énergétique face aux impératifs de transition

Dans le cadre des débats de la Coredem, le prochain rendez-vous portera sur "Les enjeux de l’efficacité énergétique face aux impératifs de la transition".

Une journée de débat aura lieu en Octobre 2012. A cette occasion, Ritimo prépare le 6ème numéro de la Revue collective Passerelle (voir les autres numéros) en partenariat avec l’association Global Chance et les participants à la Coredem.

Nous appelons donc tous les personnes ou organisations intéressées à contribuer à la réalisation de cette publication, soit en nous indiquant vos articles existants qui pourraient y être inclus, soit en profitant de cette occasion pour rédiger ou mettre en forme de nouveaux articles en lien avec vos activités ou celles de vos partenaires.

Date limite d’envoi des textes : 15 juin 2012

Le prochain Passerelle s’appuie sur trois axes de questionnements :

1) Qu’est ce qui fonde les stratégies d’efficacité énergétique ?

Croissance économique et efficacité énergétique ;
les facteurs nécessaires à la maîtrise de la consommation d’énergies ;
Économies d’énergie dans l’efficacité énergétique ;
Approches territoriales des enjeux énergétiques ;
Politiques énergétiques et modèles de société ;

2) Quelles politiques internationales pour favoriser l’efficacité énergétique ?

Transfert de technologie et partage des connaissances ;
Coopération internationale et politiques d’efficacité énergétique ;

3) Quelles sont les expériences et les initiatives d’efficacité énergétique au niveau local, national et régional ?

Efficacité énergétique et développement humain ;
Participation citoyenne et influence des lobbies nationaux et internationaux ;
Actions locales pour répondre aux enjeux globaux ;

Éléments de cadrage

La gestion des énergies dans le monde est liée à trois enjeux en tension : la dégradation de l’environnement (pollutions, accidents, changements climatiques), le développement économique et social et la sécurité énergétique.

Plusieurs éléments entrent en jeu dans les arbitrages menés dans le cadre des stratégies énergétiques nationales : l’impératif de la croissance économique, une consommation finale énergivore, la structure des Etats, la mise en concurrence des Etats et les considérations géopolitiques autour des matières premières.

Les inégalités dans la consommation mondiale de l’énergie sont liées aux développement économiques des pays. Malgré une croissance ralentie de leur consommation d’énergies, les pays industrialisés restent tout de même les plus consommateurs d’énergie. Les pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil, doivent eux faire face à une croissance démographique allant de pair avec un développement des consommations d’énergies. Tandis que les pays en développement ne connaissent pas une croissance économique suffisante pour avoir une consommation d’énergie importante, leurs sources d’énergies (pétrole, uranium) font, en revanche l’objet de convoitises de la part des pays émergents et industrialisés.

Ces déséquilibres démontrent que le mode de développement actuel des consommations d’énergies nous conduit à une impasse. Comment faire pour que les écarts se resserrent en assurant l’accès aux services énergétiques pour tous dans un souci environnemental ?

L’efficacité énergétique, aspect éloigné des projecteurs, relève d’une démarche transversale mêlant la maîtrise puis la réduction des coûts tant économiques qu’écologiques (adapté à l’environnement) et sociaux (comportements d’usages) des activités humaines. Elle ne se limite pas au secteur de l’énergie mais concerne des actions dans l’industrie, le bâtiment, les transports, les modes de consommation et interroge les processus économiques actuels. Elle implique autant les compagnies productrices et distributrices de produits énergétiques que les usagers, les ménages, les entreprises ou les collectivités locales qui deviennent parties prenantes de la mise en oeuvre des politiques énergétiques.

Conjointement, elle rend compte de la nécessitée de la coopération internationale pour relever le défi du développement durable, qui révèle, aussi, des tractations géopolitiques.

L’enjeu énergétique est un sujet sensible pour répondre aux implications plurielles voire divergentes des développements entre consommation d’énergies (produits électroménagers, transports, industries), croissance démographique et développement économique pérenne. La structure des Etats et ses évolutions est étroitement liée aux orientations des stratégies d’efficacité énergétique. Elles sont vitales pour ces pays, qui doivent relever les défis d’un développement pérenne au sein de l’échiquier international concurrentiel.

Le 6ème numéro de Passerelle sera la rencontre de pratiques plurielles et d’expériences de mise en œuvre d’efficacité énergétique. Les aspects de gouvernance, de financement et de dialogue multi-acteurs seront abordés. Chercheurs, élus, associations, syndicats s’investissent dans des initiatives plaçant l’énergie au cœur des activités humaines. Ce numéro interroge les rapports de force et les concertations pour faire valoir les leviers d’actions à tous les niveaux pour mener des stratégies d’efficacité énergétique au service de l’ Homme et de son environnement.

rechercher

...
retour en haut de page
    contact ... plan du site ... mentions légales

À la une des sites ritimo rinoceros dph le fil d'info des sites ritimo...